top of page
Rechercher

L'habituation au mal être.

Le poids de la douleur chronique.


On ne peut pas si simplement séparer les douleurs chroniques de somatisations.

Si certaines douleurs chroniques sont d'origine purement organique, les douleurs somatiques tendent à se chroniciser. Dans les deux cas, chaque personnes les vit différemment, mais toutes finissent par peser au quotidien.


Avoir l'habitude d'avoir mal.


Nous réagissons tous différemment à une douleur connue et à une douleur nouvelle, qui est souvent ressentie plus violemment. De cela découle une habitude à nos gènes et douleurs quasi quotidiennes, que l'on trimbale alors comme si elles faisaient partie intégrante de notre corps et notre quotidien.


Vivre "avec".


Toute personne est susceptible de connaitre le mal-être léger, voire profond, et de s'y laisser aller un temps. C'est un phénomène naturel qui est intimement lié à un autre:

nous sommes parfois inconsciemment persuadés que vivre équivaut à être plus ou moins mal.

Et ce, dans notre corps comme dans notre psyché.


C'est un cercle vicieux qu'il faut, si ce n'est combattre, du moins regarder en face.


7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page