Rechercher

La douleur, qu'est-ce que c'est?

Dernière mise à jour : 25 janv.

Définir la douleur n'est pas facile.


Ce n'est pas un fait en soi, mais un ressenti, un phénomène subjectif qui nécessite un état de conscience.


Ainsi on ne peut pas mesurer la douleur comme une donnée, comme on prend la température. On peut, grâce à la réflexologie soulager la douleur et la cause de la douleur.


Dans tous les cas, le point le plus complexe est l'aspect subjectif de la douleur.


Il est courant de dire que quelqu'un qu'il est " résistant à la douleur, "dur au mal" ou au contraire "douillet". C'est vrai et faux à la fois, cela prouve avant tout que la douleur est un influx nerveux.


A l'inverse d'une blessure, par exemple, celle ci ca provoquer l'excitation des récepteurs (les terminaisons nerveuses spécialisées), "donnée " ensuite transmises dans le système du nerf périphérique jusqu'au cerveau ou s'effectue la prise de conscience: c'est à ce moment la, et non avant que nous avons "mal".


La douleur a une utilité primordiale biologiquement, elle sert à informer le corps d'un risque. C'est parce qu'on se brule (qu'on ressent la brulure) qu'on retire ma main du feu. C'est ici que se pose le problème de la douleur chronique : si elle fait souvent état d'une zone du corps qui dysfonctionnent elle n'indique pas d'urgence, perd son caractère protecteur de l'organisme, la douleur est souvent handicapante. Et lorsqu'elle est en partie issue d'une somatisation, les choses se compliquent encore.


Le poids de la douleur chronique.


On ne peut pas su simplement séparer les douleurs chroniques des somatisations. si certaines douleurs chroniques sont d'origine purement organique, les douleurs somatiques tendent à se chroniciser. Dans les deux cas, chaque personnes les vit différemment, mais toutes finissent par peser au quotidien.


Avoir l'habitude d'avoir mal.


Nous réagissons tous différemment à une douleur connue et à une douleur nouvelle, qui est souvent ressentie plus violemment. De cela découle une habituation à nos gènes et douleurs quotidiennes, que l'on trimbale alors comme si elle faisaient partie intégrante de notre corps.


Vivre avec.


Toute personne est susceptible de connaitre le mal-être léger, voir profond, et de s'y laisser aller un temps. C'est un phénomène naturel qui est intimement lié à un autre : nous sommes parfois inconsciemment persuadés que vivre équivaut à être plus ou mois mal. Et ce dans notre corps comme dans notre psyché. C'est un cercle vicieux qu'il faut, si ce n'est combattre, du moins regarder en face.


La douleur provoque du stress, à l'aide de la réflexologie combinée, soulagez vos douleurs donc votre stress.


7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout